Pour la reprise des activités digitaliennes, la visite du Jardin de la Sagne a rencontré un beau succès (22 personnes) malgré le doute laissé par la longue période de sécheresse. 

001

Après des explications sur l'origine de l'appellation "Grand Etang", Valérie (la propriétaire) nous a invité-es à parcourir le jardin au gré de nos envies.

002

 
Dans la première partie du jardin, très fournie, nous avons pu nous arrêter sur les floraisons de colchiques, d'asters, de renouées et de graminées. En levant un peu la tête, une jolie décoloration de fusain bien chargé en fruits marquait l'arrivée de l'automne.

003

 
Dans la seconde partie, plus aérée, les mêmes floraisons (dans un autre agencement) et des érables à peau de serpent. Peut-être vous y êtes-vous arrêté-es sur les liriopes muscari d'un beau bleu foncé ?

004

Ajoutons-y l'alcalthea Park Allée et son teint de porcelaine (un genre de lavatère), les 3 fleurs d'une pivoine delaveyi sur fond d'aster violet foncé (Marina Wolkonski pour les amateurs) et les persicaires annuelles au ton rose fluo pour faire bonne mesure.

005

 
Le troisième univers donnait à voir des hydrangeas encore en fleurs et un point de vue appelé belvédère où il était possible de se poser pour contempler le jardin en contrebas, où coule l'Ardour et paresse la mare.

006

 
Là aussi des hydrangeas, des myrtilliers et d'élégants bouleaux aux écorces spectaculaires. 

007

Il y a tant de plantes à découvrir que l'on ne sait où donner du regard aussi peut-on juste se poser sur l'un des bancs pour admirer tranquillement.

008

 
Pour terminer, plusieurs d'entre nous ont craqué sur des plantes proposées dans l'espace
pépinière (les optimistes que la sécheresse n'a pas réussi à totalement décourager) tandis que d'autres se désaltéraient près de la maison en papotant.

009

Marie-Hélène (photos Gilles)

010