S'inscrire pour "ORADOUR-SUR-GLANE de 1944 à aujourd'hui", c'est encore possible, oui, oui, oui !

"Une mémoire difficile à construire !"

(2 visites commentées : Oradour-sur-Glane au 20ème siècle, suivi d'Oradour-sur-Glane au 21ème siècle) 

Rendez-vous le SAMEDI 28 OCTOBRE à 10 H 00 à l’entrée du village martyr d'Oradour-sur-Glane (temps à prévoir pour ceux qui veulent faire la route ensemble au départ du parking André Lejeune à Guéret : 1 H 30).

1-Oradour 2004

 

Romain PETIT, notre ami digitalien, a été guide au Centre de Mémoire d'Oradour-sur-Glane (dans une vie antérieure). Désormais professeur d'histoire dans l'enseignement public, il nous propose aimablement d'assurer les 2 visites commentées de cette journée...

LE MATIN : nous parcourerons avec lui les rues du village martyr où il nous rappelera quelles ont été les dramatiques conséquences des crimes perpétrés dans le bourg par la division SS Das Reich en ce funeste jour du10 juin 1944. 

LE MIDI : Pique-nique "sorti du panier" sur les bords de la Vienne.

2-Oradour 2004

L'APRES-MIDI : pour sa seconde visite commentée, Romain nous fera découvrir le nouveau bourg, tel qu'il a été construit au lendemain du drame. Il nous dévoilera également les particularités architecturales (surprenantes) de cette nouvelle agglomération, les enjeux très délicats de sa reconstruction au lendemain de la guerre et le difficile travail de mémoire entrepris par les habitants d'Oradour-sur-Glane.

3-Oradour 2004

 

PARTICIPATION : non adhérents 3 €  -  adhérents 1 €

Inscriptions et renseignements auprès de Romain Petit - tel : 06 79 68 32 59 - petitrom_2004@yahoo.fr 

ou de Pierre Brunet - tel : 06 43 58 19 23 - pierrebrunet23@aol.com

 

 

Posté par ladigitale23 à 19:05 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Communication "Sur les traces de la maison de tolérance de Guéret"

Un après-midi (celui du 26 novembre 2016), nous partons à la découverte de zones d'ombre d'un Guéret aujourd'hui disparu...

50116L'objectif de la communication du 26 novembre était de revenir sur les enjeux soulevés par la présence d'une maison close au cœur d'une cité de province.

50105Au delà du mythe, il s'agissait de tracer quelques-uns des contours qui permettent de dessiner, en creux, les mœurs des Guérétois.

50108

Au fil des découvertes, nous apprenons que les déménagements successifs répondaient à une volonté de discrétion, sans jamais remettre en cause son fonctionnement.

50110Guéret est au coeur du « French system »,  c'est à dire que la maison devient un outil de protection sanitaire en pointe dans la lutte contre les maladies vénériennes.

50111Grâce au témoignage rare d'un client et aux fiches de la police des mœurs, le rideau derrière la porte de la rue des tanneries se soulève pour laisser apparaître la société qui la compose, des prostituées jusqu'à la maquerelle.

50114Petite maison close, elle connaît son apogée lors de la Première Guerre mondiale en lien avec une présence accrue de militaire. Elle reste modeste mais se positionne comme un lieu de la sociabilité de la ville.

50118Cette conférence est une première pierre lancé dans le jardin de l'Enfer qui reste à parcourir, notamment avec la maison de tolérance de la Courtine.

50107

Romain (photos Gilles)

Posté par ladigitale23 à 18:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Le samedi 26 novembre, Romain nous emmènera dans les "maisons closes" de Guéret !

Vous ne rêvez pas, vous avez bien lu : ce jour là, grâce à la conférence qu'il va donner, le professeur d'histoire Romain Petit nous racontera tout ce qu'il sait sur les anciens "lupanars" de Guéret ! En France, après les avoir d'abord interdits, c'est Louis IX qui en autorise l'existence. Il les obligent cependant à toujours garder leurs volets clos (d'où le nom) et à se signaler par une lanterne rouge... Et à Guéret aussi ?

Toulouse-Lautrec

L'âge d'or français des maisons closes a lieu dans les années 1930 : le "Guide rose" de 1936 recense 700 adresses en France... Dis, Romain, il y en avait combien à Guéret ? Le fisc de l'époque prélèvait jusqu'à 60% des bénéfices et les préfets accordaient des "certificats de tolérance" aux patronnes de ces maisons de... tolérance. Mais, bon sang Romain : elles étaient où celles de Guéret ?

Schürch-1

Ces florissants "commerces" reçurent également d'autres jolis noms tels que bobinards, bouics, foutoirs, maisons publiques, maisons de rendez-vous, de passe, de joie, de plaisir, d'abattage, sans oublier le poétique "bâteau de fleurs" des chinois et le moins élégant "pouf" (issu de l'argot allemand "puff"), gracieusement devenu "pouffiasse" en français. Et en patois marchois, ça dit quoi Romain ?

Aux belles poules

Alors, rendez-vous le samedi 26 novembre à 14H30, à la Maison des Associations de Braconne, à Guéret (c'est dans la côte qui se trouve juste au dessus du parking de Carrefour. C'est fléché).

Toulouse-Lautrec-2

La participation est de 2€ pour les adhérents et de 3€ pour les non adhérents.

Renseignements et inscriptions au 06 79 68 32 59.

Schürch-2

Gilles (tableaux de Toulouse-Lautrec et Schürch)

Posté par ladigitale23 à 20:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,