Le dimanche 16 décembre, un peu avant le rendez-vous qui a été fixé à 15 heures, 9 digitaliens arrivent dans la salle polyvalente de Lussat où ils apportent leur modeste renfort à la bonne trentaine d'habitants du bourg et de ses environs qui, comme eux, vont également y passer l'après-midi.

003

Les spectateurs prennent place et, en attendant le spectacle (au cours duquel les membres de la Compagnie Or du Temps vont exécuter 2 séries de danses médiévales), ils peuvent admirer tranquillement les oriflammes qui décorent la salle et, surtout, les somptueux costumes seigneuriaux qui en ornent les murs.

002

Puis, entrant en couple par le fond de la salle (sous les applaudissements nourris du public), les danseurs viennent s'aligner devant la scène, là où un respectable espace a été maintenu dégagé pour leur permettre d'évoluer à leur guise pendant les 3 prochaines heures.

001

Pour cette 1ère série de danses "seigneuriales", ils portent de superbes costumes, tous différents les uns des autres et tous très richement ornés de paillettes et de rubans dorés. L'animateur-danseur, équipé d'un discret micro portatif, présente la troupe et explique avec aisance quelle danse elle va ensuite exécuter. 

004

Les démonstrations s'enchaînent pendant lesquelles les couples de danseuses et danseurs jouent leurs rôles de galantes et de galants, qui se sourient et rivalisent de séduction. Si ce n'étaient les murs blancs de la salle et le froid éclairage des néons, le public pourrait se croire... hors du temps !

005

L'animateur annonce ensuite que les membres de la troupe vont maintenant venir chercher dans le public des femmes et des hommes afin de doubler le nombre de danseurs... et de permettre à celles et à ceux qui le souhaient de s'initier à la "Branle de l'alouette" ou à la "Branle des chevaux".

006

La pause qui s'ensuit permet au public de se restaurer et de se réhydrater en achetant les gâteaux et le café vendus par les bénévoles de la Compagnie Or du Temps pendant que la troupe (qui a transformée pour l'occasion la cuisine en loge) quitte ses costumes d'aristocrates pour se déguiser en manants.

007

Les danseurs, devenus paysans, font leur entrée dans leurs nouveaux costumes... pastels, multicolores, bien repassés et bien propres. Là, que la Compagnie Or du Temps me pardonne mais l'humble narrateur qui vous parle (sans doute trop formaté par les images du cinéma) a, cette fois, du mal à se projeter au moyen-âge.

008

Néanmoins, toujours alertes, vifs et taquins, les paysans-danseurs "pastels" se livrent à une belle démonstration de ce qui devait animer les fêtes et les noces des campagnes creusoises du 12ème, 13ème ou 14ème siècle, avec son lot d'espiègleries, de coups en douce et d'opportunistes dragues dansées.

009

Merci donc à la Compagnie Or du Temps et à Evelyne qui, avec sa double casquette de digitalienne et de "Or du Temps-ienne", a finalement transformé ce rendez-vous incertain en un véritable succès et a ainsi permis à la grande majorité des personnes présentes de passer un bon moment ensemble !

010

   Gilles (texte et photos)