Un après-midi (celui du 26 novembre 2016), nous partons à la découverte de zones d'ombre d'un Guéret aujourd'hui disparu...

50116L'objectif de la communication du 26 novembre était de revenir sur les enjeux soulevés par la présence d'une maison close au cœur d'une cité de province.

50105Au delà du mythe, il s'agissait de tracer quelques-uns des contours qui permettent de dessiner, en creux, les mœurs des Guérétois.

50108

Au fil des découvertes, nous apprenons que les déménagements successifs répondaient à une volonté de discrétion, sans jamais remettre en cause son fonctionnement.

50110Guéret est au coeur du « French system »,  c'est à dire que la maison devient un outil de protection sanitaire en pointe dans la lutte contre les maladies vénériennes.

50111Grâce au témoignage rare d'un client et aux fiches de la police des mœurs, le rideau derrière la porte de la rue des tanneries se soulève pour laisser apparaître la société qui la compose, des prostituées jusqu'à la maquerelle.

50114Petite maison close, elle connaît son apogée lors de la Première Guerre mondiale en lien avec une présence accrue de militaire. Elle reste modeste mais se positionne comme un lieu de la sociabilité de la ville.

50118Cette conférence est une première pierre lancé dans le jardin de l'Enfer qui reste à parcourir, notamment avec la maison de tolérance de la Courtine.

50107

Romain (photos Gilles)