Après la matinée passée au Musée de la Tapisserie, notre groupe de "digitaliens" c'est tranquillement offert un copieux repas (qu'animaient mille et une conversations) avant de s'acheminer paisiblement jusqu'à l'Atelier-Musée des Cartons de Tapisserie.

mus12

Devant l'importance imprévue du nombre de "digitaliens", les responsables de l'Association AM'carta (laquelle gère l'atelier-musée) ont choisi de nous diviser en 2 équipes. Cela nous a permis de mieux suivre les explications passionnantes de nos guides...

cart1

Pour faire court, imaginez un instant que vous êtes devant un métier à tisser : vous devez reproduire (en ne voyant que l'envers de la future tapisserie) le carton à tapisser que le peintre spécialisé à réalisé.

cart9

L'artiste reproduit sur du papier fort (à la gouache) tout un univers, avec des paysages, des personnages et, parfois, des frises décoratives qui permettent d'augmenter (si besoin est) la taille de la tapisserie.

cart6Le président d'AM'carta (pour les uns), Chantal Chirac-Favart (pour les autres), nous ont expliqué que la première étape (la maquette) est réalisée par un artiste. Un peintre-cartonnier intervient ensuite : il doit agrandir cette maquette à l'échelle 1 de la tapisserie et codifier chaque couleur.

cart5

Selon les époques, vous l'imaginez bien, les sources d'inspirations des artistes sont très variés, allant des scènes religieuses jusqu'à l'art abstrait, en passant par des scènes galantes, des illustrations de fables de La Fontaine ou de luxuriantes reproductions florales.

cart8Avec cette visite, nous pouvons dire que nous sommes (un peu) entrés dans l'univers des nombreux métiers de la tapisserie et (un peu toujours) dans celui d'un atelier de préparation des cartons à tapisser (une étape aussi importante que le tissage lui-même). Bref, c'était passionnant !

cart2

Gilles (photos Pierre et Gilles)